Image d'une personne téléchargeant des documents à partir d'un ordinateur portable

Nos principaux dossiers

L’APHRSO est active et intervient dans de nombreux dossiers touchant les personnes ayant des limitations fonctionnelles et leur famille. Qu’il s’agisse d’enjeux relatifs aux personnes, aux services qui leur sont offerts ou encore reliés à l’environnement dans lequel elles évoluent, l’APHRSO assure une vigilance et travaille en constante collaboration avec ses divers partenaires afin que tout soit mis en œuvre d’une part, pour assurer le soutien requis aux proches afin qu’ils puissent jouer pleinement leurs rôles et, d’autre part, pour faciliter l’inclusion et la pleine participation citoyenne des personnes handicapées.

Les enjeux municipaux

Pour les personnes ayant des image bouton poussoirlimitations fonctionnelles, l’accessibilité aux commerces et aux services de proximité constitue indéniablement un facteur premier d’autonomie, d’inclusion et de participation sociale.

Avoir accès à un établissement, s’y déplacer sans contrainte et accéder en toute liberté aux services qui y sont dispensés, voilà ce à quoi tout citoyen devrait être en droit de s’attendre, et ce, nonobstant son âge, ses limitations ou ses incapacités.

 Que veut-on dire par commerces et services accessibles à tous?

Un commerce ou une place d’affaires souhaite généralement pouvoir rejoindre l’ensemble d’une population pour maintenir et/ou augmenter son chiffre d’affaires. Par conséquent, un établissement accessible à tous, c’est-à-dire accueillant également les personnes ayant des limitations fonctionnelles, devrait être en mesure d’offrir:

  • L’accès à un stationnement réservé et à proximité de l‘entrée principale;
  • Un parcours sécuritaire pour se rendre et accéder à l’entrée du commerce, de l’établissement d’affaires ou encore du lieu touristique;
  • Un déplacement sécuritaire à l’intérieur de l’ensemble du bâtiment;
  • Un accès à l’information, aux produits, aux équipements et à l’ensemble des services offerts, et ce, sans contrainte.

Pourtant, l’accessibilité des commerces de proximité est très souvent un enjeu pour bon nombre de personnes ayant des limitations fonctionnelles, qui mentionnent rencontrer régulièrement de nombreux obstacles lorsque vient le temps de se prévaloir d’un service offert dans les commerces de leur région.

Voilà pourquoi l’APHRSO s’intéresse particulièrement à cet aspect de la vie quotidienne des personnes ayant des limitations fonctionnelles. En plus de miser sur la transmission d’informations relatives aux programmes de soutien financier existants et aux divers règlements en vigueur en matière d’accessibilité, l’APHRSO croit que pour parvenir à augmenter le nombre d’endroits accessibles, il est impératif de sensibiliser les commerçants et les propriétaires d’établissements à l’importance de tenir compte, dans leur offre de services à la population, des besoins et des réalités vécues par les consommateurs vivant avec des limitations ou des incapacités.

Vous aimeriez analyser certains commerces ou lieux publics et vous auriez besoin d'un outil pour
vous guider? Nous vous invitons à vous inspirer de celui-ci

Outils de sensibilisation 

L’APHRSO produit divers outils de sensibilisation pouvant être utilisés par l’ensemble de la population. Nous vous invitons à les consulter, à les publier et à vous en inspirer.

Image de Chloé

Chloé: collaboratrice de l’APHRSO

L’APHRSO peut compter sur Chloé pour promouvoir l’accessibilité des commerces et services de proximité dans le Roussillon!  Cliquez ici pour en apprendre davantage.

 

Des capsules humoristiques

Capsules humoristiques développées en collaboration avec les élèves en cinéma de quatrième secondaire de l’école secondaire André-Laurendeau.

image des 5 capsules présentées

Le chien guide et d’assistance dans les lieux publics

Il est interdit de refuser l'accès à un chien guide ou d'assistance. Ces derniers ont un rôle important à jouer pour permettre aux personnes ayant des limitations fonctionnelles d’exercer une participation sociale active et jouir d’une plus grande autonomie au quotidien.

Le dossier du respect des espaces de stationnement est sans contredit un important dossier sur lequel l’APHRSO s’est penché, et ce, dès le début des années 90. De nombreuses démarches ont été entreprises au fil des ans pour sensibiliser l’ensemble des acteurs susceptibles de pouvoir intervenir sur cet enjeu. 

Encore aujourd’hui, nous sommes actifs sur le terrain pour sensibiliser à la fois les élus,  les corps policiers, les propriétaires de commerces et de lieux publics ainsi que la population en général à l’importance de nous assurer collectivement que soient respectés les espaces de stationnement réservés à l’usage des personnes ayant des limitations fonctionnelles. 

APHRSO: Le Dossier des espaces de stationnement (2013)

Ce que vous devez savoir quant aux conditions d’admissibilité et obligations du titulaire d’une vignette de stationnement (SAAQ)

Affiche produite par l'APHRSO sur le respect des espaces de stationnement intitulée sans vignette c'est non!

Les villes de plus de 15 000 habitants doivent annuellement produire et rendre public leurs plans d’action visant à réduire les obstacles rencontrés par leurs citoyens handicapés. 

L’APHRSO participe aux comités consultatifs des villes de la MRC du Roussillon qui sont soumises à cette obligation et apporte son soutien notamment pour :

  • Sensibiliser les élus et responsables aux enjeux et réalités vécues par les personnes handicapées (participation citoyenne, accessibilité universelle, milieux de vie,  accès aux services, employabilité, déplacement, sécurité, accommodement, etc.);

  • Soutenir l’identification des obstacles et la recherche de solutions pour y remédier;

  • Collaborer au recrutement de citoyens handicapés pour des comités ou des consultations.

De plus,  l’APHRSO a produit un guide visant à faciliter la réflexion entourant l’élaboration des plans d’action à l’égard des personnes handicapées 

Parce que l’accès à un mode de transport permet à tout citoyen d’accéder aux divers biens et services et de participer à la vie sociale, économique, récréative et culturelle de sa communauté, il est considéré comme un déterminant important de la santé. 

C’est donc parce qu’il peut avoir un impact important sur le quotidien et le bien-être des personnes handicapées que l’APHRSO travaille en collaboration avec divers partenaires et se tient à l’affut de tout élément en lien avec le dossier du transport.

L’APHRSO siège également au comité d’admission du transport adapté d’Exo pour la Couronne-Sud de Montréal.

Saviez-vous que?

Il existe au Québec divers modes de transport qui sont offerts aux personnes handicapées.

Le transport collectif régulier

Le transport collectif désigne un ensemble de modes de transport mettant en œuvre des véhicules permettant l’accueil simultané de plusieurs personnes. Parmi ces modes de transport, on retrouve les transports en commun (autobus, rames de métro, tramways et trains de banlieue) et l’utilisation d’avions, de bateaux et de trains notamment. Le transport collectif est dit « régulier » lorsqu’il s’adresse à l’ensemble de la population et non uniquement aux personnes handicapées. 

Le transport adapté

Le transport adapté est quant à lui un service de transport en commun qui, comme son nom l’indique, est adapté aux besoins des personnes handicapées. Cependant, seules les personnes handicapées dont l’incapacité compromet grandement leur mobilité peuvent y être admises.

La politique d’admissibilité détermine les critères d’admission et le processus de traitement des demandes. Elle vise à assurer une uniformité dans le traitement des demandes par les comités de chacun des organismes de transport adapté. 

Pour être admissible, la personne doit répondre aux deux exigences suivantes :

  • être une personne handicapée, c’est-à-dire une « personne ayant une déficience entraînant une incapacité significative et persistante et qui est sujette à rencontrer des obstacles dans l’accomplissement d’activités courantes »;
  • avoir, sur le plan de la mobilité, des limitations justifiant l’utilisation d’un service de transport adapté. Seules les incapacités suivantes pourront être retenues aux fins de l’admissibilité :
    • l’incapacité de marcher sur une distance de 400 m sur un terrain uni;
    • l’incapacité de monter une marche de 35 cm de hauteur avec appui ou l’incapacité d’en descendre une sans appui;
    • l’incapacité d’effectuer la totalité d’un déplacement en utilisant les services de transport en commun habituels;
    • l’incapacité de s’orienter dans le temps ou dans l’espace;
    • l’incapacité de maîtriser des situations ou des comportements pouvant être préjudiciables à sa propre sécurité ou à celle des autres;
    • incapacité de communiquer de façon verbale ou gestuelle. Toutefois, cette incapacité ne peut pas, à elle seule, être retenue aux fins de l’admission.

Si la personne est admissible au transport adapté, le comité lui accordera le type d’admission et d’accompagnement qui reflètent ses besoins réels. Il tiendra compte des incapacités et, s’il y a lieu, de la capacité à apprendre à utiliser le transport en commun ou du besoin de familiarisation avec celui-ci.

Pour déposer une demande d’admission au transport adapté, il faut s’adresser au service de transport adapté de votre municipalité afin d’obtenir le formulaire de demande.

Le transport personnel

Évidemment, les personnes handicapées peuvent également utiliser un véhicule personnel. Le Programme d’adaptation de véhicule pour les personnes handicapées (PAV) leur permet de faire adapter leur véhicule. Le véhicule est adapté de manière à permettre à la personne handicapée d’y avoir accès ou de le conduire de façon sécuritaire.

Les différents modes de transport doivent s’inscrire dans une vision globale et intermodale, favorisant une chaîne de déplacement sans obstacles. Ainsi, il est essentiel d’aménager des environnements accessibles en éliminant les obstacles à la mobilité des personnes handicapées, notamment en améliorant l’accessibilité des lieux et des infrastructures de transport.

Qu’est-ce que le loisir?

Le temps libre est le temps dont dispose une personne après s’être acquittée de ses obligations personnelles, familiales, sociales et civiques. Les activités réfèrent à la participation active d’une personne à l’une ou l’autre forme de loisir.

Quant à la liberté de choix, c’est la possibilité qu’a une personne de pratiquer des activités qui lui plaisent et qui répondent à ses besoins de détente, de repos, de divertissement ou de développement selon ses goûts, habiletés, aspirations ou ambitions.

Pour l’APHRSO, le loisir représente l’instrument de participation sociale par excellence pour toute personne et particulièrement pour les personnes handicapées. Il est d’ailleurs clairement démontré que la pratique du loisir contribue à la qualité de vie des citoyens et favorise le divertissement, les apprentissages et la création de liens sociaux.

Il est donc important pour notre organisme de promouvoir l’accès au loisir pour tous et de soutenir notamment les municipalités vers l’atteinte de cet objectif.

De façon plus spécifique, l’APHRSO soutient les municipalités de son territoire en vue d’assurer un accès de qualité aux enfants désireux de fréquenter les camps de jour en période estivale. Cette collaboration que nous avons avec les municipalités nous permet également de documenter annuellement ce dossier pour que nos interventions soient pertinentes et en réponse aux besoins exprimés.

Analyse des camps de jour en Montérégie_Février 2020 (PDF)

Vous êtes une personne ayant des limitations et vous aimeriez participer à une activité de loisir offerte par votre municipalité? N’hésitez pas à contacter votre service des loisirs pour faire part de votre intérêt et de vos besoins.

Saviez-vous que?

La carte Accompagnement Loisir (CAL)  accorde la gratuité d’entrée à l’accompagnateur d’une personne handicapée auprès des organisations de loisir, culturelles et touristiques partenaires.

Accessibilité universelle : la conception d’environnements pour tous!

Elle est définie comme le caractère d’un produit, procédé, service, information ou environnement qui, dans un but d’équité et dans une approche inclusive, permet à toute personne de réaliser des activités de façon autonome et d’obtenir des résultats équivalents.

Concrètement, l’accessibilité universelle permet à toute personne, quelles que soient ses capacités, de bénéficier des mêmes opportunités et d’une expérience de qualité, de manière autonome.

L’accessibilité universelle s’articule autour de quatre axes, à savoir l’axe architectural et urbanistique, l’axe des programmes, services et emploi, l’axe des communications ainsi que l’axe de la sensibilisation et de la formation.

Ce qu’il faut retenir:

  • L’accessibilité universelle est une approche inclusive qui prend en compte les différents besoins et les conditions de vie des individus. Elle vise notamment une utilisation équitable de l’environnement bâti. Ainsi, elle permet à toute personne de réaliser des activités de façon autonome et d’obtenir des résultats équivalents.
  • L’aménagement du territoire et l’environnement bâti influencent l’accès aux ressources, la participation sociale et les habitudes de vie, lesquels contribuent au maintien d’une bonne santé physique et mentale.
  • La conception d’environnements universellement accessibles permet de réduire les inégalités sociales de santé et de favoriser le vieillissement en santé, car elle rend les aménagements inclusifs, sécuritaires et confortables pour l’ensemble de la population.
  • Au cours de sa vie, chaque individu risque de vivre des incapacités temporaires ou permanentes, de l’exclusion ou une situation de handicap.
  • S’il est mal conçu, l’environnement bâti peut nuire aux habitudes de vie et à la réalisation des activités d’une personne avec des incapacités ou des limitations. Il contribue alors à placer cette personne dans une situation de handicap.

L’APHRSO fait la promotion de l’accessibilité universelle, car il s’agit d’une dimension importante de la participation sociale qui contribue également au développement durable des communautés.

image d'un engrenage

Le soutien à la personne et à la famille

Notre plateforme de revendications

Image de la page couverture de la plateforme

 L’APHRSO et plusieurs organismes membres du Groupement des associations de personnes handicapées de la Rive-Sud de Montréal (GAPHRSM) ont réalisé auprès de leurs membres, une vaste enquête afin de prendre connaissance de la réalité vécue par les personnes handicapées et les familles, et ce, dans toutes les transitions et périodes de vie, de la petite enfance jusqu’à la fin de vie.

Les données recueillies ont permis de dresser des constats qui ont mené à la rédaction de la plateforme de revendications: Un besoin non comblé est un droit bafoué!

Depuis, cette plateforme guide chacune de nos actions auprès des élus, des instances et des divers dispensateurs de services.

Cliquez ici pour consulter la version PDF

Cliquez ici pour consulter la version accessible

Fermer le menu