Image d'une antenne de diffusion

Qu'est-ce qu'une personne handicapée?

 


 

Avertissement

Avant de vous livrer la définition recherchée, nous désirons vous mettre en garde concernant le but de cette page. Répondre à la question " qu'est-ce qu'une personne handicapée ? " est un projet très ambitieux mais que nous devons relever dans notre rôle de promotion. Nous nous limiterons dans notre tâche, à élaborer une proposition de définition de la personne handicapée qui puisse répondre aux nombreuses interrogations qui nous ont été acheminées par le biais de notre site internet.

Notre projet, ne prétend donc pas réaliser " la bonne définition ", ni même une définition exhaustive, nous laissons cela à d'autres personnes plus compétentes (la littérature couvre très bien le sujet).

Nous tisserons notre canevas avec les principaux aspects qu'implique la définition du concept de la personne handicapée. Le but visé sera de démystifier la personne handicapée aux yeux des internautes désirant aller plus loin que la simple définition du dictionnaire.

Ce qui suit est donc notre définition : celle d'un organisme communautaire impliqué depuis de nombreuses années dans la promotion et la défense des droits des personnes handicapées. Nous vous invitons à consulter les documents référés à la fin de ce document afin d'approfondir le sujet.

 

Qu'est-ce qu'une personne handicapée ?

Commençons par le début en regardant ce qu'en dit le dictionnaire, par la suite la définition de la Loi assurant les droits des personnes handicapées, cette version a été adopter par l'Office des personnes handicapées du Québec. Cette définition nous donnera une base solide, puisqu'elle semble faire consensus dans le milieu, pour passer à une vision élargie du sujet.

Voici la définition qu’en donne le dictionnaire Robert, dans la version CD-Rom de 1998 :

handicapé, ée ['Sdikape] adj. et n. • 1957; de handicap   ¨ Qui présente un handicap physique ou mental. (REM. Handicapé ou handicapé physique tend à remplacer infirme.) Travailleurs handicapés. " L'aide des psychologues à l'éducation des enfants handicapés, sourds-muets, aveugles, etc. " (Piaget). — N. Handicapé visuel (Þ amblyope, aveugle, malvoyant), auditif (Þ malentendant, sourd). Handicapé mental (Þ débile, mongolien...). Handicapé moteur, physique. Þ infirme, invalide, paralysé, paralytique (cf. Personne à mobilité* réduite). Sport pour les handicapés. Þ handisport. Afin de mieux comprendre la portée de cette définition, nous ajoutons la partie utile à notre propos, de la définition de handicap, donnée par le même dictionnaire : à Désavantage, infériorité qu'on doit supporter. Þ désavantage, entrave, gêne, inconvénient. Son âge est un sérieux handicap pour obtenir ce poste. " Apatride, sans raison sociale ni domicile fixe, vous cumuliez de lourds handicaps " (Modiano).  ¨(1964)  Infériorité momentanée (économique, sociale, politique) d'une collectivité par rapport à une autre. Le handicap économique des jeunes nations.

Cette description met l'emphase sur le désavantage d'un handicap, qui impose à une personne, un état d'infériorité. C'est un regard sur la conséquence.

Voyons maintenant celle proposée par la "  Loi assurant l'exercice des droits des personnes handicapées " qui est aussi utilisée par l’ " Office des Personnes Handicapées du Québec " :

 

Chapitre 1 point 1 g) "  personne handicapée " ou " handicapé " : toute personne limitée dans l’accomplissement d’activité normales et qui de façon significative et persistante, est atteinte d’une déficience physique ou mentale ou qui utilise régulièrement une orthèse, une prothèse ou tout autre moyen pour pallier son handicap.

Cette définition légale, définit et se limite, à ce qu'est une personne handicapée au sens de la loi. Il est à noter que, la loi n’inclue pas, les personnes atteintes de déficiences temporaires ou qui sont sans conséquence durable pour elles. Selon la loi, " Être limité dans l'accomplissement d'activités normales ", impose une balise. Une personne de 90 ans qui ne réussie pas à courir le cent mètres haies, n'est pas couverte par l'appellation légale de " personne handicapée " parce que c'est une perte de capacité normale en fonction de l'âge qui l'empêche de réaliser cette activité. Un handicap est un désavantage social considéré comme une anormalité par la société, qui limite ou empêche, l'accomplissement d'activités normales liées à l'âge, au sexe, aux facteurs socioculturels.

L'OPHQ actualise en 2005 sa définition de la personne handicapée

Toute personne ayant une déficience entraînant une incapacité significative et persistante et qui est sujette à rencontrer des obstacles dans l’accomplissement d’activités courantes.

Source: OFFICE DES PERSONNES HANDICAPÉES DU QUÉBEC, L’INTÉGRATION, PRINTEMPS 2005, VOL. 14, NO 2

L'Organisation mondiale de la santé a quant à elle, proposée une classification des déficiences, incapacité et handicaps (CIDIH) à partir de laquelle nous pourrons nous approprier le processus de création du handicap. Cette démarche est requise afin de comprendre pourquoi une personne est handicapée. Le processus de création du handicap apportera une autre dimension, peut-être même centrale à notre définition.

 

Tableau 1 LE PROCESSUS DE PRODUCTION DES HANDICAPS

 Source du tableau : À part

LE PROCESSUS DE PRODUCTION DES HANDICAPS

Ce modèle, vise à démontrer la relation individu/environnement dans la création du handicap. Cette approche démontre que le handicap est considéré comme le résultat situationnel d'un processus interactif, entre deux séries de causes :

· Les caractéristiques des déficiences et des incapacités de la personne découlant de maladies ou traumatismes;

· Les caractéristiques de l'environnement créant des obstacles sociaux ou écologiques dans une situation donnée.

Le handicap est considéré comme un " problème " de l'individu. Or, cette approche médicale ne correspond pas tout à fait à la réalité car un nombre de plus en plus important de personnes handicapées dans le monde démontre que le handicap est en réalité une interaction entre une déficience (c'est-à-dire une diminution fonctionnelle) et une société qui ne facilite pas une intégration en dressant des barrières psychologiques ou environnementales. L'origine du handicap provient, en partie, de ces barrières qui sont la cause de la différence, de l'isolement, et de la ségrégation.

À ce point-ci de notre réflexion nous pouvons dégager l'hypothèse suivante :

" Face à une construction sociale défaillante, la solution à apporter doit également être sociale. "

 


 
Copyright © 2008 Aphrso. Tous droits réservés. Nous vous invitons à nous adresser vos commentaires sur le site en contactant info@aphrso.org